Un braconnage en plein essor, une contre-offensive balbutiante

Date: 20 mar 2017
Régions:
Sommaire de l'article
Géographie du trafic d’ivoire d’éléphant
Menaces sur les rhinocéros

L’édition 2014 de Regards sur la Terre regrettait que l’exploitation illégale des ressources naturelles, et notamment le braconnage, avec son développement criminel dépassant largement les pratiques artisanales, soit encore négligée. L’édition2015 exerce un droit de suite, révélant qu’un nombre croissant d’acteurs étatiques – des gouvernements, individuellement ou collectivement, mais aussi le Conseil de sécurité des Nations unies – prennent de fait la
question plus au sérieux. Restent l’ampleur inquiétante du phénomène et l’insuffisance des moyens. L’intérêt pour la question fait également émerger de nouvelles questions, comme la sensibilisation de l’opinion publique des pays émergents, principaux marchés de destination de ce commerce, et l’utilisation de nouvelles technologies pour la commercialisation comme protection de ce qui doit encore être protégé.

  • 6 JANVIER Les autorités chinoises opèrent leur première destruction officielle d’ivoire illégal. Six tonnes – une infime fraction des stocks chinois – sont publiquement détruites.
  • 13 JANVIER L’Assemblée nationale française vote un renforcement de la lutte contre l’importation et la vente en France de bois ou de produits en bois provenant de récoltes illégales. Elle introduit jusqu’à deux ans de prison, 100 000 euros d’amende et l’interdiction d’exercice professionnel pour les importateurs et les vendeurs qui ne respecteraient pas la loi.
  • 27 JANVIER Fin de l’opération Cobra II lancée fin décembre 2013, impliquant 28 pays pendant un mois dans la lutte contre les trafics d’animaux et de plantes. De nombreuses arrestations sont réalisées et des cargaisons sont saisies.
  • 1er FÉVRIER L’ONG britannique Elephants Without Borders et Microsoft lancent le Great Elephant Census, le premier comptage panafricain des populations d’éléphants depuis 1979. Il utilisera des données satellites et un comptage aérien.
  • 3 FÉVRIER Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte pour la première fois deux résolutions, faisant le lien entre les activités des braconniers et des trafiquants d’ivoire et le financement des groupes armés en Afrique centrale. Les résolutions prévoient des sanctions – gel des avoirs financiers et interdiction de voyager – contre les individus impliqués dans ces trafics.
  • 5 FÉVRIER La 8e session du groupe de travail ouvert (GTO) sur les Objectifs de développement durable (ODD) estime que les crimes environnementaux mettent en danger la durabilité.
  • 12-13 FÉVRIER Londres accueille 46 États pour une Conférence internationale sur le braconnage et la consommation illégale de faune. La déclaration finale engage l’ensemble des signataires à agir sur leur territoire national et à coopérer pour réduire les trafics.
  • 3 MARS Première Journée mondiale de la vie sauvage, célébrée à la date d’adoption de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Elle vise à une prise de conscience globale de l’importance de la conservation de la faune et de la flore sauvages.
  • 18 MARS L’Agence d’investigation environnementale (Environmental Investigation Agency, EIA) accuse le géant japonais du commerce en ligne, Rakuten, de constituer « la principale plateforme au monde d’achat en ligne d’ivoire et de viande de baleine ». 28 000 publicités pour des produits faits en ivoire d’éléphant et plus de 1 200 publicités sur la viande de baleine seraient en ligne sur de nombreuses plateformes de commerce, dont PriceMinister en France.
  • 17 AVRIL L’Afrique du Sud et le Mozambique signent un accord de coopération pour lutter contre le braconnage transfrontalier. 293 rhinocéros ont en effet été abattus depuis le début de l’année 2014 en Afrique du Sud, essentiellement dans le parc Kruger, à la frontière entre les deux pays. Le 24 avril, l’Afrique du Sud signe également un accord de coopération avec le Vietnam, marché en plein essor pour la corne de Géographie du trafic d’ivoire d’éléphant rhinocéros – réputée avoir des vertus médicinales. Le même jour, le Parlement du Mozambique adopte une loi créant le crime de braconnage, avec des peines pouvant aller jusqu’à douze années de prison pour ceux qui abattent des animaux.
  • 12-16 MAI La 23e réunion de la Commission des Nations unies sur le crime est dédiée à la coopération pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages. 17 MAI Hong Kong fait écraser et incinérer une tonne d’ivoire illégal afin de sensibiliser l’opinion publique et d’intimider les contrebandiers. Hong Kong détient un stock de 29,6 tonnes d’ivoire confisqué.
  • 11 JUIN Le Comité des pêches de la Food and Agriculture Organization (FAO) approuve une série de directives internationales contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée qui renforcent la responsabilité des États quant aux activités des navires de pêche utilisant leur pavillon. Selon la FAO, la pêche illicite représente 11 à 26 millions de tonnes de poisson et une valeur comprise entre 10 et 23 milliards de dollars. 13 JUIN Selon la CITES, plus de 20 000 éléphants d’Afrique ont été braconnés sur le continent en 2013, menaçant directement la stabilité des populations d’éléphants sur tout le continent. Les saisies d’ivoire de plus de 500 kilos sont en nette augmentation sur le continent.
  • 19 JUIN Le WWF publie les résultats d’un comptage aérien des éléphants au Mozambique, estimant que 480 à 900 éléphants ont été tués dans le nord du Mozambique entre 2011 et 2013. 24 JUIN Les militants de Greenpeace tentent de bloquer à La Rochelle (France) un cargo battant pavillon britannique qu’ils accusent d’importer du bois illégal du Congo. 5 à 10 % du bois vendu dans l’Union européenne serait illégal selon les autorités ; 15 à 30 % selon Greenpeace.
  • 7 JUILLET La campagne Save The Elephants publie un rapport estimant que la valeur de l’ivoire sur le marché chinois a été multipliée par trois ces quatre dernières années, atteignant 1 200 dollars par kilo en 2014 contre 750 dollars en 2010.
  • 26-29 AOÛT Le South Asia Wildlife Enforcement Network (SAWEN) tient son 2e Forum à Katmandou (Népal). Ses huit pays membres adoptent un Plan d’action commun pour lutter contre les crimes environnementaux.

Géographie du trafic d’ivoire d’éléphant

Les trafics d’ivoire sont de mieux en mieux connus grâce à la coopération croissante internationale en la matière. Ces données montrent l’augmentation du nombre de pays impliqués, notamment avec l’apparition de destinations intermédiaires entre les pays de braconnage et les pays consommateurs, comme le Nigeria ou la Malaisie. Les saisies les plus importantes (supérieures à 8000 kilos) espéraient toutes atteindre le marché chinois.
Afficher les médias
  • 22 SEPTEMBRE L’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) estime, dans un rapport sur le commerce illicite, que le trafic d’ivoire et de corne de rhinocéros est revenu à son plus fort niveau depuis les années 1990.
  • 6 OCTOBRE Le WWF publie une étude sur le marché de l’ivoire et le braconnage des éléphants, révélant, entre autres, que la valeur touristique des éléphants vivants est 76 fois plus élevée que la valeur de l’ivoire qui amène les braconniers à les abattre.
  • 26 OCTOBRE Interpol publie sa première liste des neuf criminels environnementaux les plus recherchés au monde. Hormis un trafiquant italien en déchets dangereux, les huit autres pratiquent le commerce illégal d’espèces animales ou végétales protégées.
  • 27 OCTOBRE L’ONG TRAFFIC organise à Hanoï (Vietnam) une journée de réflexion sur la médecine traditionnelle et l’usage d’ingrédients végétaux et animaux illégaux. Les résultats seront diffusés auprès des praticiens vietnamiens, pour les sensibiliser notamment à l’impact de l’usage de la corne de rhinocéros.
  • 28 OCTOBRE Les États-Unis proposent de placer le lion africain sous la protection de la loi américaine sur les espèces en danger d’extinction, ce qui permettrait de renforcer les contrôles et la surveillance des importations et du commerce international. La décision finale interviendra en 2015.
  • 2 NOVEMBRE Deux Vietnamiens sont arrêtés à l’aéroport international de Johannesburg (Afrique du Sud) avec une quantité record de 41 kilos de cornes de rhinocéros en soute, sur un vol en transit entre Maputo (Mozambique) et Hanoï (Vietnam).
  • 7 NOVEMBRE La 83e Assemblée générale d’Interpol à Monaco appelle les polices membres à mieux se former et mieux coopérer pour lutter contre les crimes environnementaux. Des groupes d’appui régionaux et une instance de réflexion globale devraient être mis en place.
  • 8 NOVEMBRE La 26e Réunion ministérielle du partenariat Asie-Pacifique (APEC) à Pékin (Chine) s’engage à renforcer la coopération entre ses membres pour lutter contre le commerce illégal de ressources naturelles.
  • 12 NOVEMBRE La Convention de Bonn, réunie à Quito (Équateur), adopte la protection de nouvelles espèces animales migratrices – ours polaires, certaines variétés de gazelles, baleines et requins.
  • 13 NOVEMBRE Le Sommet de l’Asie du Sud-Est, réunissant les dix membres de l’ASEAN et leurs principaux partenaires commerciaux, adopte à Nay Pyi Taw (Birmanie) une déclaration de lutte contre le trafic d’espèces vivantes. Vingt et une actions, définies avec la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) et la Convention pour la diversité biologique (CDB), sont prévues.
  • 14 NOVEMBRE Le géant Internet américain Google s’engage contre la pêche illégale à l’occasion du Congrès mondial des parcs de Sydney, avec un outil de surveillance qui permet d’identifier et de suivre jusqu’à 3 000 bateaux de pêche en temps réel. 18 NOVEMBRE La Namibie lance une campagne anti-braconnage devant l’extension du phénomène sur son territoire, relativement épargné jusqu’en 2010. Pour protéger ses 1 800 rhinocéros noirs (sur les 5 000 recensés à l’échelle mondiale), une campagne d’écornage est planifiée. Le 20, le ministère sud-africain de l’Environnement publie des statistiques alarmantes sur le braconnage du rhinocéros, avec 1 020 animaux abattus illégalement depuis le début de l’année.
  • 27 NOVEMBRE Le Fonds international pour la protection des animaux (International Fund for Animal Welfare, IFAW) publie une estimation du commerce illégal d’animaux sauvages sur 280 sites de vente en ligne dans 16 pays. Pendant les six semaines de l’étude, la valeur des produits vendus a atteint 8 millions d’euros ; 32 % des annonces concernaient l’ivoire d’éléphants. En octobre, l’ONG TRAFFIC a obtenu l’engagement de neuf géants de l’Internet chinois, dont Alibaba, pour lutter contre ce type d’annonces.
  • 9 DÉCEMBRE Deux ONG environnementalistes publient une enquête estimant le massacre des éléphants d’Afrique et le commerce de leur ivoire en Chine « hors de contrôle ». Les pachydermes vivant en liberté pourraient avoir totalement disparu d’ici une génération.

Menaces sur les rhinocéros

Le volume des saisies de cornes de rhinocéros ne cesse de croître, témoignant du dynamisme de la demande comme de l’audace des braconniers et des contrebandiers.
Afficher les médias
  • A suivre en 2015
    ➜26-28 février Symposium organisé par différentes organisations de conservation, dont l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et TRAFFIC, sur la lutte contre les trafics de faune et flore sauvages, Johannesburg (Afrique du Sud)
    ➜3 mars 2e Sommet de haut niveau sur les trafics de faune et flore sauvages, Kasane (Botswana)
    ➜Fin mars Fin de la période de consultation sur le classement du lion africain comme espèce protégée aux États-Unis
    ➜30 août-3 septembre 28e Réunion du comité « Animaux » de la CITES, Tel Aviv (Israël)
    ➜Septembre Publication de l’étude The Elephant Census