Population (2) L'âge de la maturité

Date: 2010
Régions:
Population (2) L'âge de la maturité
Sommaire de l'article
2050: la main d'oeuvre sera au Sud
2050 : le monde sera vieux

Repère 2

Selon les projections des Nations unies, la population mondiale devrait passer un nouveau cap démographique d'ici 2050, provoqué par l'augmentation en part et en volume des habitants des pays du Sud. Cette tendance ne peut qu'approfondir les tensions pour les populations les plus fragiles et renouveler les questionnements en matière d'alimentation, d'accès aux soins médicaux ou aux services. Néanmoins, il ne s'agit pas du changement qualitatif le plus important annoncé par les différentes projections publiées depuis 2005 : ce qui sera réellement nouveau en 2050, c'est que jamais la population mondiale prise dans son ensemble n'aura été aussi vieille. La proportion des personnes de plus de 60 ans dans le monde va tripler, passant de 10 % en 2000 à 32 % en 2100.

Le Japon et l'Italie sont aujourd'hui les plus avancés dans cette transition, avec 20 % de leur population ayant plus de 60 ans depuis 2005. Étant donné la faiblesse des naissances, le Japon devrait compter en 2015 près de 8,5 millions d'actifs en moins qu'en 2002. Aujourd'hui déjà, la proportion de Japonais âgés de moins de 15 ans n'est plus que de 13,6 %, à peine moins qu'en Italie (14 %) ou en Allemagne (14,3 %). Si la majeure partie des pays développés - Amérique du Nord, Europe, Chine, ex-Union soviétique - n'est pas encore soumise à ce schéma, elle devrait atteindre une structure démographique comparable entre 2020 et 2030.

Plus nouveau, la population des pays du Sud entre elle aussi dans une phase de vieillissement. D'ici à 2050, l'augmentation du nombre des plus de 15 ans dans les pays en développement devrait ainsi représenter la totalité de la croissance démographique, avec 1,2 milliard de 15-59 ans et 1,1 milliard de plus de 60 ans. Selon les prévisions des Nations unies, l'Asie du Sud atteindrait des taux comparables à ceux des pays développés vers 2030 ; le Moyen-Orient vers 2040 et l'Afrique subsaharienne au milieu du xxie siècle. La première conséquence attendue de cette évolution profonde est un manque global de main d'œuvre.

Main d'œuvre au Sud. En 2050, la population active mondiale (15-64 ans) devrait compter 5,9 milliards de personnes, contre 4,2 milliards aujourd'hui. L'Asie resterait le principal réservoir de main d'œuvre mondial, fournissant près de 50 % des travailleurs du monde de 2005 (61,7 %) à 2050 (57,8 %). La légère baisse de la part régionale est due à l'évolution de la Chine, qui verra sa population en âge de travailler baisser à partir de 2020, passant de 22,2 % de la population active mondiale en 2005 à seulement 14,6 % en 2050. À l'inverse, la part de l'Inde devrait augmenter et passer de 16,8 % à 19 % dans le même temps.

La part de la population active européenne devrait constamment se réduire pendant cette période : 11,9 % en 2005, 8,2 % en 2030, pour atteindre seulement 6,5 % en 2050. En Amérique du Nord, la réduction devrait être moins importante, sans doute en raison des flux migratoires importants attendus : 5,3 % aujourd'hui à une part constante de 4,7 % à partir de 2030. La part de l'Amérique latine dans la main-d'œuvre mondiale devrait peu évoluer : 8,5 % en 2005, elle devrait augmenter légèrement pour atteindre 8,7 % en 2030 avant de revenir à 8,3 en 2050. La seule population active qui devrait croître est celle du continent africain. Selon les prévisions de l'ONU, elle devrait passer de 12,1 % en 2005 à 17 % en 2030, pour atteindre 22,1 % en 2050.

Ce bouleversement démographique annoncé ne peut que remettre en cause les rapports de force politiques et économiques entre les différentes zones du globe. Face au vieillissement en marche des populations du Nord et au manque de main-d'œuvre annoncé, la qualité des politiques migratoires sera décisive pour maintenir l'activité économique de ces pays et répondre aux besoins de leurs populations. Cette évolution démographique aura également des conséquences pour toute une série de politiques nationales : outre la question des retraites les politiques climatiques ou agricoles, par exemple, devront s'adapter à cette nouvelle donne démographique. Une population vieillissante est aussi une population qui utilise moins les transports, mais chauffe davantage son logement, et qui mange moins de viande...

2050: la main d'oeuvre sera au Sud

Les prévisions démographiques tablent sur un tassement de la population active mondiale d'ici 2050 lié au vieillissement global de la population. Seuls quelques pays d'Afrique et d'Asie verraient leur ressource en main d'œuvre augmenter.
Afficher les médias

2050 : le monde sera vieux

Le vieillissement dans les pays du Sud, ajouté à celui des pays du Nord, va demander d'anticiper un changement qualitatif des besoins mondiaux en termes d'alimentation, de santé, de logement ou de déplacement.
Afficher les médias