Représenter le réel pour la prise de décision : le cas paradoxal de la mer d'Aral

Le réseau hydrographique d'Asie centrale n'est pas entièrement régulé par les grands barrages existants. Pourtant, les modélisations successives ont écarté toujours plus d'éléments, en particulier des ressources en eau, jusqu'à offrir une représentation hydraulique où seules les ressources en eau maîtrisées sont prises en compte. Conséquence, l'Ouzbékistan devient un " pays amont ", vulnérable, alors qu'il dispose d'un accès à l'eau suffisant quelles que soient les modalités de gestion de son voisin kirghiz.

Afficher les médias