Liens discutables entre intensification et emprise agricoles

Les travaux de Norman Borlaug avancent notamment l'idée que l'augmentation de la productivité à l'hectare réduit mécaniquement les superficies cultivées et protège donc les forêts. C'est oublier un ensemble de facteurs économiques, déterminant aussi bien les choix des agriculteurs que la possibilité de leur réalisation. Au final, ce lien est rarement observé au niveau global. Localement, il n'a quasiment pas de sens.
Afficher les médias