Les zones grises correspondent à des conflits larvés, à des rébellions localisées, aux conséquences de conflits à l'étranger (afflux de réfugiés, crise sanitaire...). Autant de situations difficiles à juger et à traiter tant par les États locaux que par les agences extérieures.
Afficher les médias