Mario Molina

Mario Molina

Scientifique mexicain spécialisé dans la chimie atmosphérique, le Dr. Mario Molina a obtenu en 1995 le prix Nobel de Chimie pour ses travaux portant sur l’impact des gaz chlorofluorocarbure (CFC) sur la couche d’ozone. Ses recherches l’ont conduit à alerter la communauté internationale dès 1974, dans un article publié avec le professeur Sherwood Rowland dans la revue Nature, sur les dangers des gaz CFC, responsables de la dégradation de la couche d’ozone. Ses découvertes scientifiques et ses actions de mobilisation de la communauté internationale ont découlé, en 1994, à la signature du Protocole de Montréal qui interdit l’utilisation des gaz CFC (contenus notamment dans les aérosols et les réfrigérants).

Diplômé de la faculté de Chimie de l’Université Autonome de Mexico, il a poursuivi ses études à l’Université de Fribourg (Allemagne) et est titulaire d’un doctorat de UC-Berkeley. Il a enseigné au MIT de 1997 à 2004, a été conseiller climat du Président Obama et est membre de nombreux comités scientifiques et d’organisations environnementales au Mexique et aux Etats Unis. En 2003, il est l’un des 32 Prix Nobel à avoir signé le Manifeste Humaniste. Le centre Mario Molina qu’il a fondé au Mexique est un centre de recherche et d’accompagnement des politiques publiques dans les secteurs de l’environnement et du développement durable.