Agrocarburants (1) Le retour aux champs ?

Agrocarburants (1) Le retour aux champs ?
2
Sommaire de l'article
De l'huile végétale dans les moteurs, une idée…
Une production inférieure aux besoins
Concurrence en eau
2

Les agrocarburants sont une idée ancienne dans l'industrie automobile. En revanche, le projet de leur production industrielle dans le but de contribuer aux besoins énergétiques mondiaux est nouveau. Aujourd'hui, les productions ne sont pas encore adaptées aux structures de consommation et encore moins aux besoins de l'Europe, des États-Unis et d'autres pays, pour atteindre les objectifs de consommation récemment fixés par les gouvernements.

C'est sur le continent américain que l'offre d'agrocarburants est aujourd'hui la plus développée. Avec 36 milliards de tonnes d'équivalent pétrole (Mtep) consommés en 2008, les États-Unis constituent le premier marché mondial, suivi par le Brésil (20 milliards). Tous deux produisent et consomment avant tout de l'éthanol. En Europe, malgré des expériences anciennes et des politiques volontaristes, l'implantation des agrocarburants continue de se heurter à une série de problèmes : plus de la moitié du parc automobile européen roule au diesel, or les seuls biodiesels disponibles sur le marché sont issus de cultures oléagineuses, entrant du coup en compétition avec les productions alimentaires. Seuls de grands pays agricoles (France, Allemagne, Italie) ont les moyens fonciers de développer une production qui reste globalement inférieure aux besoins. En attendant la deuxième, voire la troisième, génération de biodiesels (lire repère 5), l'approvisionnement européen en biodiesel (Espagne, Pologne, Royaume-Uni) se fait par l'importation d'huiles voire de biodiesels déjà raffinés. La production européenne d'éthanol (France, Allemagne, Espagne, Pologne et Hongrie) mobilise quant à elle des ressources variées : céréales (blé, seigle), betteraves ainsi que des surplus d'alcools viniques. Notons que les pays moins bien dotés en termes agricoles (Suède, Royaume-Uni, Pays-Bas, Finlande) importent de l'éthanol principalement brésilien car meilleur marché.

Concurrence agricole

Les agrocarburants disponibles sur le marché sont critiqués du fait des impacts environnementaux et agricoles liés à leur production. De surcroît cette dernière entre en compétition avec les grandes cultures agricoles consommatrices de terres, d'eau et d'intrants. L'agriculture nécessite déjà 86 % des ressources en eau douce disponibles. Produire des biocarburants issus de cultures irriguées pose nécessairement la question de l'allocation des ressources naturelles disponibles par région, par pays et à l'échelle mondiale. Les prélèvements en eau sont en effet très variables selon les filières et les modes de cultures. Ainsi, pour une même quantité d'énergie produite, certaines cultures comme le blé, le sorgho et le riz peuvent être très gourmandes en eau et l'on peut s'interroger sur la pertinence de leur production. Par ailleurs, les agrocarburants de première génération peuvent être exigeants en intrants. Lorsqu'ils prennent la place de cultures alimentaires, le niveau de pollution reste souvent le même. Le problème s'aggrave lorsque leur culture est implantée sur des terres initialement vierges (sol nu, terres boisées, etc.) et vient dégrader la qualité d'eaux jusqu'alors non polluées. L'ensemble de ces limites - manque de terres, concurrence avec les cultures alimentaires, pollution des eaux, etc. - favorise le développement d'agrocarburants de deuxième génération, dont les cultures, globalement plus sobres, semblent répondre à ces critiques.

De l'huile végétale dans les moteurs, une idée ancienne

Chronologie établie par Isabelle Biagiotti, Courrier de la planète
Afficher les médias
De l'huile végétale dans les moteurs, une idée ancienne

 

Une production inférieure aux besoins

Malgré un développement récent et très médiatisé, les volumes d'agrocarburants produits aujourd'hui restent très en deçà des besoins existants. L'essentiel est consommé sur son lieu de production.

Afficher les médias

 

Concurrence en eau

Les agrocarburants de la première génération entrent en concurrence avec les grandes cultures agricoles pour les terres, les intrants et l'eau. Un constat qui soutient de fait la recherche de deuxième voire de troisième génération d'agrocarburants.

Afficher les médias